Généralités

Le tiers payant ou « délégation de paiement », permet à l’assuré de ne pas payer tout ou partie de ses frais médicaux. L’avance de fonds est assumée par le professionnel de santé qui doit dès lors se faire rembourser par les organismes payeurs : assurance maladie obligatoire (AMO) ou complémentaire (AMC).
Les syndicats représentatifs ont contractualisé des conventions avec les organismes payeurs. Elles décrivent les droits et obligations des parties et fixent les modalités de paiement.

 

 

  Les Chiffres Clés

 

La gestion du tiers payant représente en moyenne

- plus de 80% du chiffre d’affaires d’une officine de pharmacie (soit un CA tiers payant de 1.2 M€).
- le délai d’encaissement des feuilles de soin électroniques est de 8 jours
- la trésorerie en attente de recouvrement équivaut à 20 000 € (Délégation de paiement :quel impact sur votre trésorerie ?) Réalisez notre diagnostic gratuit en ligne
- le montant des coûts administratifs équivaut à 1/1000 du chiffre d’affaires,
- les sommes non recouvrées dépendent du type de gestion du pharmacien mais représentent jusqu’à 1% du CA.

Gérer seul son tiers payant implique en moyenne de contrôler

- 26 000 dossiers,
- 37 000 parts (AMO, AMC) facturées,
- 8 500 virements reçus,
- et d’identifier, d’analyser et de traiter 1 200 factures rejetées.

5,3% des dossiers facturés ne sont pas réglés

- 2,5 % des factures sont rejetées par les organismes,
- 2,8 % des factures ne sont pas rejetées mais restent en défaut de paiement 30 jours après leur date de facturation (écarts de règlement ou annonce de paiement non suivie d’effet).

  Voir l'enquête

* Panel étudié : Le chiffre d’affaires tiers payant mensuel des pharmacies étudiées est de 103 977 € pour 2 166 dossiers avec un panier moyen de 48€.

 

 

 

  Les impacts

 

La non gestion du tiers payant peut être synonyme de : perte de marge, non recouvrement d'une part non négligeable du chiffre d'affaires, dégradation de la trésorerie, indicateurs de gestion erronés, récurrence des problèmes au comptoir.

Le contrôle de l'encaissement associé à une gestion rigoureuse du tiers payant représente donc un véritable enjeu pour l'officine.

 

 

 

Retour au menu - Dossier tiers payant

Raccourcis